LES MÉMOIRES AU SOLEIL* DE AZOUZ BEGAG

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

J’ai lu cet ouvrage avec un intérêt particulier, venant de quelqu’un que j’admire pour son écriture et pour un tas d’autres choses particulièrement son engagement politique et social dans la République.. J’ai donc traversé la vie des Begag en long et en large grâce à cette histoire bien racontée où l’auteur au grand cœur a mis une passion dévorante pour nous laisser aller vers ses mémoires les plus enfouies en lui. Un livre souvenir sorti de ses entrailles qui rend hommage au parcours de son père Bouzid atteint de la maladie d’Alzheimer aux côtés de sa mère Messaouda sans oublier ce côté affectueux et tendre qu’il a aussi pour elle. Une histoire familiale, culte. Comme il y en a beaucoup dans les familles émigrées ne parvenant pas à la fin de leur vie à exaucer leur rêve: retourner dans leur pays. Azouz Begag avec son écriture brillante se raconte autour du personnage central de son père qu’il accompagne au milieu d’autres illustres amis à lui, cabossés par la vie que le destin a toujours rapproché dans la salle de ce « café du soleil » de Lyon, lieu mythique du quartier seul rendez-vous des anciens où le thé à la menthe coule à flot et le jeu de dominos facilite l’amitié entre des personnages sortis on ne sait d’où, comme Amor Plastic le patron du café, Miloud Météo, Lunettes noires ou Front tatoué… Dans son roman, l’auteur excelle à mêler son ironie mordante aux souvenirs de gosse qu’il va chercher même au fond de sa mémoire d’écolier pour faire de ce récit rocambolesque, une histoire tellement généreuse, nostalgique et triste à la fois. Toute une histoire dédiée en hommage à son père en fin de vie mais bourrée d’humour. C’est du « Begag » comme je dirais du « Fellag » qui vient avec ses mots à lui livrer ici une part de sa vérité intime, savoureuse et attachante jusqu’à aller en Algérie, à Bendiab, un village près de Sétif, pour ce retour aux sources sur le parcours de vie de son père dont il ne trouvera nullement trace. Et d’évoquer longuement et avec authenticité « sa famille d’extraterrestres » accompagnant son père jusqu’à son dernier souffle.

Un livre que je relirais volontiers et que je recommande!

JACKY NAIDJA

* Les mémoires au soleil » livre publié aux éditions du Seuil (Mars 2018)

AZOUZ BEGAG : Ecrivain et chercheur en sociologie urbaine au CNRS est auteur d’une cinquantaine de romans et d’essais dont le Gone du Chaâba (1986), un mouton dans la baignoire (2007), la voix de son maître (2017) et la faute aux autres (2017).

Il a été aussi Ministre de la Promotion de l’égalité des chances de 2005 à 2007 dans le Gouvernement de Dominique de Villepin et de Jacques Chirac.


  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »