JEAN FRANCOIS SUHAS* PRESIDENT DU CLUB DE CROISIERE

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

LIVRE SES IMPESSIONS A REPORTERS A PROPOS DU PROJET DU J1 ET DE L’AVENIR DU GPM MARSEILLE.

Reporters.dz : Quelles sont vos impressions à propos de ce projet du J1 et au delà de la place et du devenir du GPMM ?


JF SUHAS : Ce qu’il faut surtout bien comprendre, c’est que le Port de Marseille cherche à combiner plusieurs aspects à la fois. L’essentiel, c’est bien évidemment de continuer à être un port pour accueillir les croisières et attirer les opérations commerciales liées à ses navires. Et pour autant, le Port sous la pression de la Ville et des partenaires doit ouvrir d’autres espaces qui n’étaient pas exclusivement que des espaces portuaires. D’où l’idée de la transformation du hangar J1. Malgré les conflits d’usage liés aux normes, on peut néanmoins faire cohabiter des métiers et plusieurs choses différentes. Et cela va se passer au niveau du Sud avec le J1 qui est un lieu symbolique chargé d’histoire. Il va être ouvert face à la ville et les gens vont pouvoir être à la fois à l’intérieur et à l’extérieur du port et l’on pourra même passer au dessus de la voie royale pour voir passer les navires avec cette vue sublime sur la mer. C’est un espace qui sera dédié à toutes sortes d’aménagement avec des loisirs, de la culture, de la découverte avec cette idée centrale de faire rentrer la ville dans le port.


Reporters .dz : Un exemple de Port actuel ?


Cela se fait beaucoup ailleurs. Comme à Gênes, Bilbao ou Barcelone où la ville a totalement repris l’espace du port. Le port comme centre historique a disparu et les navires repoussés en périphérie à cause des nuisances, des fumées. Par contre là à Marseille on va garder le passage des bateaux de la Corse et du Maghreb qui seront bien visibles. Pour autant les marseillais et les touristes pourront s’accaparer un lieu d’histoire, un endroit unique dans le Sud vers le Mucem et vers le Nord le Port. Et pour bien connaitre la Méditerranée, quand on parle de Gibraltar et jusqu’en Albanie, il n’y a aucun espace où l’on peut réinventer un nouveau monde. Alors je suis pour qu’on travaille dessus avec les grands groupes internationaux qui eux seuls ont la capacité d’inventer une nouvelle forme de « coworking ».


Reporters.dz: Comment par exemple imaginer les relations avec les croisiéristes que vous représentez ?


JF SUHAS: Pas spécialement. Car les bateaux de croisière seront plus au Sud donc pas bateaux. Mais par contre les passagers des croisières pourront entrer dans cet espace comme par exemple à la Cité des Sciences pour découvrir ce qu’est la plongée sous-marine, les bateaux du 21è siècle ou encore les énergies du futur. Une expérience unique en son genre qui va venir renforcer l’offre du territoire et l’attractivité de Marseille qui s’organise autour du Yachting.



Reporters.dz : Une attractivité plus forte qu’aujourd’hui, pensez-vous ?


JF SUHAS : Oui beaucoup plus forte qu’aujourd’hui. Il y a en effet 2 secteurs qui sont en grande croissance essentiellement en Méditerranée. Ce sont la croisière et le Yachting auquel je crois beaucoup. Il y a 5.000 yachts actuellement et on en fabrique une trentaine tous les ans. Il ya une dizaine d’années la moyenne de longueur d’un yacht était de 30/ 40 mètres, elle est de 70 mètres en moyenne aujourd’hui avec des unités qui peuvent dépasser 130 mètres. Ces unités ne peuvent pas accéder dans des ports de plaisance comme Cassis par exemple. C’est ce challenge que le Port est en train de relever et cela peut créer de la richesse même s’il n’y a pas beaucoup de passagers à bord. Car il y a toute une vie industrielle derrière: la réparation, la maintenance, la mise à l’eau. Là-dessus le Port a une carte à jouer comme à la Ciotat. Marseille a un réel avantage de part la proximité de l’aéroport, des axes autoroutiers, des grands hôtels qui vont se développer parce que Barcelone et Gênes l’ont déjà fait et sont un peu en avance sur nous parce qu’on n’a pas un vrai pôle d’exploitation même si nous avons un pôle de réparation. Ce projet vise vraiment à redorer le blason de Marseille.


Reporters.dz : Vous présidez le Club de la Croisière Marseille Provence et vous êtes pilote maritime à la fois. Dites-nous plus sur ce Club ?


JF SUHAS : C’est un guichet unique qui met en relation tous les opérateurs des croisières, les amateurs comme toutes les personnes qui veulent travailler avec les croisiéristes. Je suis à la tête de ce club depuis 3 ans et le Club existe depuis 20 ans. Son siège est à la Chambre de commerce qui est membre fondateur tout comme la ville de Marseille et le Grand Port Maritime.


Propos recueillis par JACKY NAIDJA

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »